Le bonheur selon Amélie Murat

J’ai le plaisir d’accueillir Amélie Murat sous la loupe du bonheur. Elle est la créatrice de Studio Aime : un espace sur lequel elle partage ses idées, ses coups de cœur en matière de décoration, d’objets et de tendance. Si je devais choisir un mot pour la décrire, ce serait douceur. Studio Aime est d’ailleurs le reflet de cette douceur qu’elle incarne. Avec sa créativité, son soucis du détail et son amour pour l’esthétisme, Amélie raconte des histoires autour de chaque objet sur lequel son regard se pose. 

Le partage est l’une des valeurs qu’elle transmet par son travail. Fidèle à qui elle est et à ce qu’elle aime, elle va sans cesse à la recherche de créateurs dans le but de partager leur art. Connus ou moins connus, ces créateurs ont tous un point commun : ils ont éveillé une émotion chez celle qui a aiguisé son œil d’experte dans quelques unes des plus grandes maisons de maroquinerie, de prêt à porter et de parfumerie de France. C’est avec bienveillance et authenticité qu’elle a accepté de me parler de sa relation au bonheur.

Amélie MURAT

Comment ça va aujourd’hui ?

Ça va, je reprends enfin ma respiration ! Je viens de vivre une période assez intense avec ma fille Rose. J’ai réinvesti le studio aujourd’hui toute seule, ce qui me procure un sentiment de liberté et de légèreté. Je n’avais pas ressenti ça depuis quelques semaines et ça fait du bien. Je suis donc plutôt sereine même si les choses n’avancent pas comme je le souhaiterais. J’essaie de relativiser et je lâche prise.

Est-ce que tu peux te présenter ? Qui est Amélie Murat ?

Je suis quelqu’un de discret, d’hypersensible et de têtu. Têtu car lorsque j’ai une idée en tête, je vais jusqu’au bout. Discrète parce que je n’aime pas être dans la lumière : les différents métiers que j’ai exercés me demandaient tous d’être dans l’ombre et c’est quelque chose qui me correspond bien. Et hypersensible parce que j’ai du mal à gérer mes émotions. Je peux me laisser submerger par elles. Je passe par des phases où je vais très bien et d’autres où je vais très mal. Ce n’est pas évident de trouver un équilibre émotionnel.

Justement, comment fais-tu pour gérer tes émotions ?

Je privilégie les moments de qualité, seule. Je choisis les personnes avec qui j’interagis. J’évite au maximum les contacts qui impactent négativement mes énergies. Je prends le temps de me recentrer en pratiquant le yoga, la relaxation ou en faisant des exercices de respiration. Et puis je crève l’abcès sur ce qui ne va pas : j’ai tendance à garder les choses pour moi ou à mal les exprimer. J’essaie alors d’extérioriser en conscience ce que je ressens. Ce qui n’est pas une chose facile surtout en cette période de Covid où on se retrouve à huit clos avec une vie sociale particulièrement restreinte. J’ai réalisé qu’en ce moment mes interactions se faisaient majoritairement par message. Les échanges me manquent : discuter autour d’un café ou d’un bon petit plat. Le partage me manque !

Amélie MURAT

Je sais que je ne suis pas la seule à  vivre cette situation. Je relativise en me disant que ce n’est qu’une passade. Je m’estime heureuse d’avoir un socle solide grâce à mon compagnon et à ma fille. Je pense que cette période aurait été moins facile pour moi sans cette base.

Je suis assez décomplexée sur le fait de parler de mes émotions négatives. Pour moi, la notion de bonheur est proche de celle du malheur. Pour ressentir le bonheur, il faut vivre son contraire.

Peux-tu présenter Studio Aime ?

Studio Aime a deux ans aujourd’hui. Je l’ai créé en 2018 à la suite d’une rupture conventionnelle. Mon intention était de partager ce que j’aime, mes goûts et mes aspirations. J’avais ce besoin de dire qu’au-delà du travail professionnel, il existe aussi un travail passionnel. J’ai envie de transmettre la sensibilité que je n’ai pas pu exploiter dans mes anciens jobs. Je sais, aujourd’hui, que si tu n’es pas aligné avec toi-même, tu finis par te perdre. Il est vrai que Studio Aime m’a permis de me retrouver et de faire quelque chose qui me correspond.

J’ai travaillé pour de grandes maisons de luxe au Danemark et à Paris et dernièrement dans le marketing pour Dior. Mon parcours est essentiellement dans le luxe et c’est grâce à lui que j’ai nourri mon regard sur la beauté, le monde extérieur et la décoration.

STUDIO AIME

J’ai appris le sens du détail, de la qualité des matières et la recherche constante de la perfection au fil de mes expériences : c’est ce que je transmets dans mon approche esthétique.

Studio Aime est la combinaison de mon expérience et de ma passion. La démarche est cependant différente car je n’avais pas envie, dans un premier temps, de le faire dans un but marketing. Mon  intention était uniquement de faire découvrir un savoir-faire ou une jolie pièce, de transmettre une émotion avec une couleur ou une atmosphère. Aujourd’hui, je mets toujours un point d’honneur à ne partager que les choses qui sont en accord avec la personne que je suis. Mettre en avant un effet de mode que je n’apprécie pas, ne fait pas partie de mon ADN.

J’ai créé un évènement chaque lundi sur mon compte Instagram qui s’appelle « La liste des envies ». Cette idée d’avoir un rendez-vous hebdomadaire avec ma communauté me plait beaucoup.

Donc chaque semaine, sauf exception, je choisis un thème (le dernier était celui du minimalisme) autour duquel je créé un univers : ça peut être une couleur, une idée de voyage, … Je pars alors à la recherche de créateurs, d’idées de décoration sur Instagram et je raconte une histoire autour de ce thème. Mon but est de donner envie aux personnes d’acheter ou de s’inspirer de l’univers que j’ai créé.

La prochaine étape pour Studio Aime serait de créer une plateforme sur laquelle on pourrait retrouver mes coups de cœur, mes envies.

 J’aimerais aussi partager des articles plus profonds sur la décoration. Instagram ne permet pas de traiter des sujets de fond, c’est une plateforme qui privilégie l’instantané. Cette idée de création de site n’en est qu’au stade de projet. Je réfléchis encore à une solution qui serait simple de création et de gestion car le but est que je puisse le gérer seule. Aujourd’hui, j’ai envie d’aller au bout de ce projet, de parier sur moi et voir ma communauté Instagram s’agrandir me donne envie de prendre ce petit risque. J’ai de plus en plus de retours et les abonnés sont sensibles aux produits que je mets en avant. Je réalise que mon travail créé de l’achat pour les marques.

Studio Aime

Récemment, j’ai créé une nouvelle sélection, dédiée aux enfants, que j’ai appelé « À nous les mômes ». 

Studio Aime
© Amélie Murat

 L’idée est toujours la même, c’est-à-dire raconter une histoire en choisissant 3 ou 4 marques différentes et de créer un univers. Le dernier thème était « flower power ». J’ai choisi des marques très colorées dans un esprit des années 60-70. Ce que j’aime dans ce concept c’est que je réalise tout de A à Z : je recherche le produit, j’imagine le décor, je le construis, je photographie la scène, je publie l’histoire et je la raconte. J’ai eu la chance de collaborer avec de très belles marques comme Charlie Crane ou Natalys. J’aime cette liberté de choisir les produits et les marques qui me plaisent.  À ce jour, je ne génère pas encore de revenus avec Studio Aime mais ça m’apporte beaucoup de bien-être et ça, ça n’a pas de prix !

Qu’est-ce qui t’a poussé à travailler dans l’univers de la beauté et du marketing ?

J’ai toujours eu un regard particulier sur le monde qui m’entoure. J’ai toujours aimé le beau, l’esthétisme, l’harmonie : ça fait partie de mon ADN. Le marketing n’a pas été un choix mais plutôt l’expression d’une sensibilité. Vers l’âge de 20 ans, j’ai repéré une annonce d’une grande maison de luxe. La mission était de mettre en scène des produits avant de les shooter. Ça m’a beaucoup plu ! J’ai donc fait mon premier stage en merchandising visuel chez Louis Vuitton et ce fut mon déclic. 

Studio Aime
© Amélie Murat

J’ai vécu une belle aventure et j’ai appris l’art de raconter une histoire autour d’un produit. 

Louis Vuitton a une image de marque centrée sur son patrimoine et son histoire. Ce fut passionnant de rentrer dans cet univers et de découvrir l’envers du décor. Chez eux, le marketing est orienté vers l’humain et c’est, d’ailleurs, une lacune qu’ont beaucoup de grandes maisons.  Avec Studio Aime, je garde ce lien avec des marques que j’admire.

Que penses-tu de l’évolution dans l’utilisation des réseaux sociaux ?

Je ne suis pas à l’aise avec l’exposition directe imposée par les réseaux sociaux. Faire des lives, des stories face caméra, toute cette mise en lumière ne me correspond pas. C’est là où mes limites, par rapport à Instagram, se posent. Je sais que je vais devoir basculer assez rapidement vers une plateforme moins interactive, comme un site web. Je veux créer un espace avec du contenu de qualité et qui ne soit pas dans cet esprit de zapping qu’on retrouve sur les réseaux sociaux. Créer un site dédié à mon univers me permettra de mieux cibler mes abonnés et de créer plus facilement de l’achat car je vais devoir prendre en compte le côté financier de mon projet. Je ne ferme pas totalement la porte aux lives sur Instagram. Je me lancerai peut-être un jour, lorsque je me sentirai légitime pour le faire.

Et le site me permettra d’avoir ce sentiment de légitimité, c’est certain.

J’aimerais également proposer un nouveau format sur Studio Aime : des vidéos qualitatives, voire artistiques dans lesquelles je présenterais les objets de mes sélections. Ce type de contenu me correspond mieux. Je ne veux pas me forcer à faire des choses qui ne sont pas en accord avec la personne que je suis. Je ne suis pas sure, aujourd’hui, que de parler d’une problématique de décoration face caméra soit très utile. Je veux apporter de la valeur ajoutée à mes contenus; c’est l’une de mes priorités !

Studio Aime
© Amélie Murat

En créant Studio Aime, tu as switché de mode de vie. Qu’est-ce qui a changé concrètement pour toi ?

La liberté ! D’avoir le temps et de prendre le temps ! Ce sont des choses que j’ai apprises grâce à Studio Aime. J’ai aussi réalisé que lorsque les choses bloquent, ça ne sert à rien de forcer. Ça m’a donc aussi appris la patience ! C’est un trait de caractère que j’ai du développer car il est vrai que l’ancienne Amélie s’attendait systématiquement à avoir un résultat instantané. Je vis en ce moment un exemple concret : nous venons avec mon compagnon d’acheter une maison et bien évidemment, nous n’avons pas encore eu le temps de tout faire. Je me dis qu’on va, tout simplement, prendre le temps de regarder nos options en termes de décoration, d’aménagement, … C’est quelque chose que je ne me serais jamais dit avant ! Le fait d’avoir un enfant a aussi changé ma vision de la vie. J’ai compris que les choses ne pouvaient pas être exactement comme j’aimerais qu’elles soient et encore moins comme je les avais imaginés.

En quoi la création de Studio Aime t’as fait sortir de ta zone de confort ?

Studio Aime
© Amélie Murat

Ça m’a fait dire stop ! Je ne veux plus de cette vie ! Ça n’a pas été évident. Une fois que la décision a été prise, tout s’est enchainé et ça a été assez facile en réalité. J’avais besoin de poser une action pour me sentir bien et Studio Aime a été la solution. C’est souvent en étant dans l’inaction que le malheur se crée ; lorsqu’on ne s’écoute pas et que l’on remet à demain les changements importants de nos vies. D’ailleurs, je suis heureuse d’avoir acté cette décision avant de ne plus pouvoir me lever le matin et d’être au fond du gouffre. Lorsqu’on a trop tiré sur la corde, il est difficile de remonter la pente. En se mettant dans l’action, on gagne en confiance en soi. C’est une manière de se respecter, on priorise ses envies et ses choix. On gagne en force et on se libère d’un schéma qui ne nous correspondait pas initialement.

Parfaite transition pour parler de bonheur ! Qu’est ce que le bonheur pour toi ?

C’est un ressenti, un moment où le temps est suspendu. Le bonheur c’est comme être dans une bulle de douceur et de bienveillance dans laquelle tu te sens bien. Je l’associe aussi au sentiment de liberté. Ressentir le bonheur, c’est quelque chose de magique. Je distingue les petits moments de bonheur et les grands moments de bonheur. On peut vivre des plaisirs simples comme prendre le temps de faire un bon gâteau, d’appeler une copine qui te fait du bien, de prendre le temps de discuter, de prendre l’apéro avec ton mec. Et puis, il y a mon plus grand bonheur : la naissance de Rose ! C’est le moment où j’ai vraiment ressenti le bonheur à l’état pur ! Je ne sais pas si j’aurais pu répondre complétement à cette question, il y a quelques années.

Amélie Murat
© Marine Arborio

Pour moi, aujourd’hui, le bonheur se construit. Je ne pense pas que ce soit quelque chose d’innée. Est-ce qu’on peut vraiment connaitre le bonheur sans connaitre le malheur ? Ça demande une connaissance de soi et de ce qui te fait du bien. Aujourd’hui, je sais quoi répondre à cette question.

Selon toi, est-ce qu’il existerait des paramètres qui permettraient d’accéder plus facilement au bonheur ?

Oui, je pense qu’il existe effectivement des environnements qui sont plus propices au bonheur que d’autres. Personnellement, j’aime quand il fait beau ! Pour moi, le bonheur a plus de difficulté à se faire une place sous la pluie ! Je suis aussi sensible à mon environnement physique. J’aime qu’il soit harmonieux et semblable à un cocon. Et enfin, les personnes qui t’entourent ! Il n’y a rien de plus magique que de partager un moment avec les personnes que tu aimes ! À mon sens, le bonheur est décuplé lorsqu’il est partagé.

En ce moment quelles sont les choses qui participent à ton bonheur au quotidien ?

J’ai lu récemment le livre de Florence Servan-Schreiber, 3 Kifs par jour. Je l’ai beaucoup aimé et ça m’a aidé à ouvrir les yeux sur toutes les choses positives que je vis chaque jour. On a souvent tendance à se focaliser sur le négatif. Si je devais citer deux choses qui participent à mon bonheur aujourd’hui, ce serait être dans l’action et prendre le temps. La période actuelle fait qu’on a une tendance à la procrastination et se stimuler ou rythmer ses journées ne sont pas faciles. Lorsque j’y parviens, c’est le bonheur !

À quoi reconnait-on une Amélie qui vit un moment de bonheur ?

Déjà elle sourit ! Elle ne se prend pas la tête sur des détails sans importance ! Elle flotte, elle se sent bien et peu lui importe si tout n’est pas parfait !

Amélie Murat
© Manon Pello

Si cette interview vous a plu, n’hésitez pas à la partager et à laisser un commentaire ! Cliquez ici pour retrouvez l’interview de La Plagette Sauvage !

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *